POURQUOI LA NATURE NOUS FAIT DU BIEN ?

” Cet article participe à l’évènement “Pourquoi la Nature nous fait du bien ” du blog Plus de vert less béton. J’apprécie beaucoup ce blog, et mon article préféré est Nature soignante : risques psycho sociaux et jardin. “

On sait maintenant que notre environnement est responsable de bon nombre de pathologies. D’ailleurs, l’OMS estime que la pollution de l’air est responsable d’1 décès sur 6 dans le monde et que 19 % des cancers seraient dus à des facteurs environnementaux. En tant que citadine, la nature se présente alors à moi comme un refuge dans lequel je peux me ressourcer (même si malheureusement certaines zones vertes sont aussi polluées que les zones urbaines… ). Mais parlons du rapport que nous avons avec la nature. En quoi et pourquoi nous fait-elle autant de bien ?

Pourquoi parler de la nature ?

La vie urbaine avec les transports en commun, le monde et les embouteillages est source de stress. Le stress en lui-même n’est pas à l’origine de la survenue des cancers comme cela avait été supposé. Une corrélation entre stress et dérèglement du système immunitaire, entre émotion et immunité, a bien été établie. Mais les études sont trop contradictoires pour conclure que le stress chronique fait le lit de la maladie. En revanche, une mauvaise gestion du stress amenant à des troubles du sommeil, à un déséquilibre alimentaire, à une consommation excessive de tabac ou d’alcool peut amener au développement de nombreuses pathologies comme les maladies cardio-vasculaires, le cancer…

Stress et pathologies
Stress et pathologies

Il convient alors de savoir réagir aux différentes situations stressantes de la vie quotidienne et surtout de ne pas arriver au stress chronique… Et sortir de la ville, s’échapper, aller au « vert » se trouve être une des solutions pour apaiser son esprit, trouver du calme, se ressourcer, se mettre à l’abri des contraintes du quotidien.

La nature c’est quoi ?

Le Larousse nous donne de nombreuses définitions de la nature. J’aime bien m’appuyer sur lui, ça donne des pistes intéressantes.

Parmi les différentes définitions, voici celles que je retiens :

L’univers

Univers. Photo by NASA on Unsplash
Univers. Photo by NASA on Unsplash

Le monde physique, l’univers, l’ensemble des choses et des êtres, la réalité : Les merveilles de la nature. Ce que j’aime dans cette définition, ce sont les 2 termes « univers » et « réalité ». Lorsqu’on est trop perdu dans nos pensées, nos divers scénarios de vie, nos projections qui nous font partir loin mais pas forcément au bon endroit, la nature se présente alors comme la seule réalité. Elle seule existe réellement et elle seule peut prendre le pas sur nos scénarios fantasmatiques et souvent catastrophistes. L’Univers nous fait sentir que l’on fait parti d’un tout, que l’on a notre place.

Force supérieure

Tronc, force de la nature. Photo by Jossuha Théophile on Unsplash
Tronc, force de la nature. Photo by Jossuha Théophile on Unsplash

Ensemble de forces ou principe supérieur, considéré comme à l’origine des choses du monde, de son organisation : Rien ne se perd, rien ne se crée, c’est une loi de la nature. La nature est supérieure. De cette manière, elle nous apprend à relativiser et à accepter les évènements de la vie. Ça me fait penser à un patient qui avait une histoire compliquée. Rien n’allait, tout était noir. La seule consolation qu’il avait trouvé : faire un câlin aux arbres. Ça peut faire sourire, et ça peut être risible mais quand tout semble nous tourner le dos, que rien ne tourne rond, la nature est d’une force inimaginable. Je crois sincèrement que ce patient a « survécu » grâce aux arbres. Psy et autres professionnels de santé n’arrivaient pas à le soulager. La nature n’a pas besoin de nous comprendre. Elle est. C’est tout.

S’oppose à l’action de l’homme

Homme face au volcan
Homme face au volcan

Ensemble des principes, des forces, en particulier de la vie, par opposition à l’action de l’homme : Elle faisait plus confiance à la nature qu’aux médecins. Voilà encore une belle illustration de mon patient évoqué ci-dessus. Effectivement je crois qu’il faisait plus confiance à la nature qu’aux hommes ! Et la nature a cette force de pouvoir s’opposer à l’homme. Que peut l’homme face à un ouragan, une tornade, un volcan en éruption ?

C’est nature quoi !

Pleine nature !
Pleine nature !

Ensemble de ce qui, dans le monde physique, n’apparaît pas comme (trop) transformé par l’homme (en particulier par opposition à la ville) : Partir en vacances en pleine nature. Belle définition avec le “trop” entre parenthèses qui montre bien à quel point l’homme a modifié ce qui était “naturel”. La nature nous rapproche du vrai. La nature ne ment pas. La nature est sincère. Par opposition à la ville !

Instinct

Instinct !
Instinct !

Vie sexuelle, instinct, appétit sexuel : L’appel de la nature. Alors ça, si y a bien un truc qui fait du bien, c’est bien ça ! Bon, si je m’étale, je sens que je vais faire un hors sujet (et mon article sera refusé, bouh..) mais je voulais juste l’évoquer car selon moi c’est essentiel. Je m’arrête là.

Comment profiter de la nature ?

Habitante de la région parisienne, comment je fais pour profiter de la nature ? Le seul fait d’avoir des plantes au balcon et de les voir tous les jours, me fait sentir un peu loin de la ville. Je prends soin d’elle, je leur parle (pas assez souvent…!). C’est une relation privilégiée. Elles ne me répondent pas mais je sens leur vitalité. Elles me parlent à leur manière, avec leurs couleurs, leur… C’est difficile de trouver les bons mots. Mais c’est ça en fait, c’est une communication sans mots. Y a pas à se casser la tête à trouver les bons, y a juste à être. Quand je suis avec mes plantes, le reste n’existe plus, les questions du quotidien n’ont plus lieu d’être, ça serait malvenu d’y penser.

Voir des arbres à ma fenêtre, me donne l’impression d’être un peu ailleurs qu’en plein béton, je suis plus proche de la nature. Ils sont grands, beaux et forts. Me donnent l’impression que rien ne peut les empêcher de pousser toujours plus haut. Ça redonne confiance. Ils ne disent rien mais ils sont majestueux, fiers, costauds. Ça redonne foi. En quoi ? Je ne sais pas. Ça donne la foi !

Et quand je rends visite à ma famille dans le sud, je ne manque pas d’aller faire un coucou à la mer. Je prends le temps de me poser, de respirer, de voir, je ne me lasse pas de cet horizon infini. C’est cet horizon qui fait du bien je pense. Qui donne l’impression que tout est possible. Le temps n’est plus le même, il est suspendu, je suis connectée avec l’univers, je fait partie du tout, je me sens vivante.

Alors, pourquoi tant de bien ?

Proche de la nature, le corps est vivant, c’est ça qui rend la nature si précieuse. Le corps contre la pensée. La nature nous fait du bien car elle arrive à nous sortir de nos tracas du quotidien, à laisser notre cerveau de côté, à réinvestir le corps. La nature comme outil de prévention santé ? Oui ! Se reconnecter à son corps, le sentir, l’entendre, c’est le début pour prendre soin de soi et de sa santé.

Et vous ? Quel rapport entretenez-vous avec la nature ? Elle vous fait du bien à vous aussi ? Dites-le moi dans les commentaires !

Sources :

https://www.anses.fr/fr/content/%C2%AB-l%E2%80%99impact-de-l%E2%80%99environnement-sur-le-risque-de-cancer-est-r%C3%A9el-mais-reste-difficile-%C3%A0
https://www.ligue-cancer.net/vivre/article/26463_stress-et-cancer-la-fin-dun-mythe
https://www.who.int/publications/list/9241594209/fr/
https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/nature/53894

Si vous aimez, partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Published by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *