Sucre, Photo by Sharon McCutcheon on Unsplash

STOP AU SUCRE !

MON 3ÈME DÉFI : 30 JOURS SANS SUCRE

Chouette, encore un défi ! Cette fois-ci, je vais agir sur un aspect spécifique de l’alimentation, le sucre : Stop au sucre !

Si tu me suis depuis le début, tu as pu voir que j’ai réussi à réguler mon sommeil et à me mettre à la pratique de la méditation. Je m’accorde mes 8h de sommeil, il reste encore quelques réglages à faire (stop aux écrans le soir !!) mais globalement, le sommeil est devenu pour moi une priorité. Quant à la méditation, elle fait partie de ma routine quotidienne, je mettrai d’ailleurs bientôt à jour mon article « Mon rituel pour garder la forme ».

Maintenant, passons au prochain défi « Stop au sucre » !

Notre consommation de sucres

L’ANSES recommande de ne pas consommer plus de 100 g de sucres par jour (hors galactose et lactose) et pas plus d’une boisson sucrée par jour également (en privilégiant le jus de fruit). Mais on constate que 20 à 30 % des Français consomment plus de 100g de sucre par jour. Pourquoi ?

Sucres cachés

Dieu, c’est comme le sucre dans le lait chaud. Il est partout et on ne le voit pas… Et plus on le cherche, moins on le trouve.

Coluche
Artiste, Comique (1944 – 1986)

L’alimentation industrielle regorge de sucres cachés. Tout ce que tu peux lire sur les étiquettes comme « sirop de glucose, dextrose, sirop de maïs, saccharose… » sont des sucres cachés. Attention aux plats préparés et plats en sauce qui regorge de ces maudits sucres : les box de pâtes préparées, les sauces tomates, les sauces barbecue, le pain de mie industriel, les yaourts aux fruits, les yaourts 0%, et même la charcuterie.. !

Frites & sauce
Photo by Anthony Espinosa on Unsplash, Frites & sauce

Ces sucres cachés dans les produits industriels créé une appétence, c’est-à-dire une envie de se resservir, encore et encore, jusqu’à ce que le cerveau réclame sa dose quotidienne et que cela s’apparente à une véritable addiction

Recommandations nutritionnelles

Voilà pour quoi il est important de limiter au maximum la consommation de produits industriels et de privilégier le fait maison, avec des produits bruts, bio et peu ou pas transformés. C’est ce que j’appelle des produits de qualité.

Les différents sucres

On distingue les sucres simples et les sucres complexes (amidon). Ces sucres sont digérés par l’intestin principalement sous forme de glucose, le principal carburant du cerveau. Mais nous verrons dans un prochain article que cette distinction est un peu simpliste.

Sucres simples

Ils sont dits rapides car ils augmentent très rapidement la glycémie (taux de sucre dans le sang) et provoquent ainsi une sécrétion massive d’insuline. Ils présentent une saveur sucrée (glucose, galactose, fructose, saccharose, lactose, maltose) et on les retrouve dans les gâteaux, les pâtisseries, les sodas, le pain (et si, cette bonne baguette toute chaude…).

Sucres complexes

Lentilles, Photo by Monika Grabkowska on Unsplash

Ils sont dits lents car digérés lentement et entraînent donc une augmentation progressive de la glycémie. C’est ce qui permet de garder un niveau d’énergie stable pendant plusieurs heures et d’éviter les coups de mou (hypoglycémies). Les sucres complexes sont en fait l’amidon, présents dans les céréales, les légumineuses, les tubercules (pommes de terre…).

Une véritable addiction !

Addiction, Photo by Michael Longmire on Unsplash

Il faut savoir que le sucre est plus addictif que la nicotine et la cocaïne. Si si, tu as bien entendu… En effet, le sucre libère les endorphines, les hormones du plaisir. Il s’immisce ainsi dans le processus de récompense au niveau du cerveau. Plus tu en as, plus tu en veux ! Je te laisse donc imaginer ses ravages sur la santé.

Les ravages du sucre sur la santé

Par ailleurs, lorsque tu consommes du sucre, cela entraîne une augmentation de la sécrétion d’insuline. L’insuline est une hormone sécrétée par le pancréas qui sert à réguler le taux de sucre dans le sang, la glycémie. C’est une hormone de stockage, c’est-à-dire qu’elle fait entrer le sucre dans les cellules, pour pouvoir l’utiliser plus tard. Plus tu manges de sucre et plus elle est sécrétée, et moins ses récepteurs situés autour des différentes cellules de l’organisme y sont sensibles. L’insuline ne pourra donc pas faire rentrer le sucre dans les cellules. Le sucre restera dans le sang, augmentant ainsi la glycémie, et donc la sécrétion d’insuline, jusqu’à épuisement du pancréas qui ne pourra plus en produire… Tu vois le cercle vicieux ? C’est ça le début du diabète de type 2.

Pourquoi ce défi ?

Je consomme peu de produits industriels et peu de sucres blancs, voire pas du tout, mais j’aime cuisiner, notamment les pâtisseries (avec du sucre de coco ou de canne complet), et je sens bien que mon cerveau me réclame sa petite dose quotidienne. C’est pour casser cette mauvaise habitude que je me mets au défi « Stop sucre pendant 30 jours » et pour avoir le privilège de me dire « c’est moi qui choisis, pas mon cerveau qui me joue des tours ! »

À suivre

Au cours de ces prochains jours, je vais publier plusieurs articles sur cette maudite poudre blanche et les différents sucres que l’on peut retrouver dans l’alimentation. Je te donnerai des clés pour consommer mieux.

Tu auras aussi des informations précises sur les conséquences néfastes et les dangers (oui, carrément !) de la consommation de sucre. Mais aussi sur bon nombre d’astuces qui pourraient t’aider à en manger moins (je suis sûre que je ne suis pas la seule dans ce cas !).

Alors vigilance, les infos arrivent !

https://www.anses.fr/fr/content/sucres-dans-l%E2%80%99alimentation

Halte aux aliments ultra transformés. Mangeons vrai ! – Dr Anthony Fardet , chercheur en nutrition préventive, Thierry Souccar Éditions

Si vous aimez, partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Published by

6 thoughts on “STOP AU SUCRE !

  1. Ah ah Déborah, un jour j’ai exposé cette explication sur le sucre et son pouvoir addictif plus puissant que la cocaïne dans une convention d’entreprise devant tous les salariés et directeurs de directions.
    Le directeur financier s’est exclamé : ah ben au moins c’est moins cher ! (pas mal vu quand on pense à son poste). Bref tout le monde a rit, moi compris.
    Mais sur le retour, dans ma voiture, je me suis dit : ok mais c’est encore plus dangereux alors, moins cher et plus addictif : c’est une bombe ce truc.
    J’ai tout arrêté bien plus tard, du jour au lendemain, il y a 4 ans. Dur au début (une vraie droguée) et puis ensuite libération ! Aujourd’hui je gère et j’en suis fière. Je te souhaite la même expérience !

  2. Oh, j’ai bien envie de te suivre sur ce coup-là ! Le confinement avec 2 jeunes enfants m’a fait prendre 4 kilos et je me suis chopé une tendinite au genou. J’ai souvent entendu dire que le sucre rendait le corps propice aux inflammations alors j’ai bien envie de régler ces 2 problèmes rapidement : la prise de poids et l’inflammation. Merci pour la motivation !

  3. Bonjour Déborah, merci pour cet article et ce défi tout à fait d’actualité. Je serais ravie de te suivre dans ce challenge. À voir si j’arrive également à suivre le défi. Comptes-tu nous préposer quelques recettes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *