Beauté

Comment augmenter la taille des seins naturellement ?

Contrairement à ce que vous pensez peut-être, il n’est pas forcément nécessaire d’avoir recours à la chirurgie pour augmenter la taille de ses seins. Il suffit simplement de s’imposer quelques routines quotidiennes pour y arriver.

Les seins sont principalement composés de tissu adipeux, de glandes mammaires et de tissu conjonctif, mais pas de muscles. Cependant, renforcer les muscles pectoraux peut améliorer l’apparence des seins en les tonifiant, en les remontant, et en leur donnant un aspect plus ferme. Les exercices de musculation peuvent donc aider à rehausser et à mettre en valeur la poitrine en renforçant les muscles situés sous les seins. Certains exercices de yoga ou de musculation vous permettront d’obtenir des résultats en quelques semaines.

En dehors des exercices physiques ciblés, existe-t-il d’autres moyens d’augmenter la taille de sa poitrine ? Aliments, compléments alimentaires, crèmes, huiles essentielles ?

Essayons de trier le vrai du faux pour vous éviter des efforts inutiles, voire dangereux.

Pourquoi choisir des méthodes naturelles pour augmenter la taille des seins ?

Les méthodes naturelles sont, de façon général, et en choisissant les bonnes méthodes, plus sûres que les interventions chirurgicales, qui peuvent présenter des risques d’infection, de complications ou de cicatrices.

Elles sont également moins coûteuses que la chirurgie et ne nécessitent pas de temps de récupération prolongé.

Elles peuvent être pratiquées à domicile et offrent une plus grande flexibilité dans leur application.

Enfin, en utilisant des techniques naturelles, les femmes peuvent prendre le contrôle de leur corps et de leur apparence sans avoir recours à des procédures médicales invasives.

Les avantages sont donc nombreux :

  • la sécurité, à condition de ne pas croire tout et n’importe quoi
  • le coût abordable,
  • l’accessibilité,
  • la flexibilité.
  • garde le contrôle de son apparence.

Toutefois,soyez conscientes que les résultats des méthodes naturelles sont très variables d’une personne à l’autre, et demandent bien sûr plus de temps que les interventions chirurgicales pour être visibles, en nécessitant parfois un engagement à long terme pour maintenir les résultats obtenus.

Malgré ces inconvénients, les méthodes naturelles d’augmentation mammaire offrent une alternative viable pour celles qui recherchent des options moins invasives, plus douces et plus économiques.

Les aliments riches en phyto-oestrogènes réputés augmenter la taille de la poitrine

Le rôle des estrogènes

Les œstrogènes sont des hormones féminines qui agissent sur de nombreux tissus de l’organisme féminin, y compris les seins.

Leur rôle est essentiel dans le développement et le maintien des caractéristiques sexuelles féminines, y compris la croissance des tissus mammaires. Cependant, il est important de noter que les œstrogènes ne sont pas directement responsables de l’augmentation de la taille des seins, puisque celle-ci est principalement déterminée par des facteurs tels que la génétique, le poids corporel et les fluctuations hormonales.

Qu’est-ce que les phytoestrogènes ?

Les phytoestrogènes sont des composés présents naturellement dans certaines plantes, telles que le soja, le fenouil, les céréales complètes, les graines de tournesol, ou encore les choux. Ils ressemblent et peuvent agir comme les œstrogènes. Les phytoestrogènes peuvent avoir un impact positif sur la santé des os et du cœur.

Cependant, bien que les phytoestrogènes puissent avoir des effets positifs sur la santé, leur impact précis sur la taille des seins, et surtout leur relation avec le cancer du sein demeurent sujets à débat et nécessitent une approche prudente.

Interressons-nous tout de même à quelques aliments réputés pouvoir augmenter la taille de la poitrine :

Le soja

La consommation de soja a été associée à des effets ambigus sur la santé, y compris sur la poitrine. Certains suggèrent que le soja aurait un effet protecteur, tandis que d’autres considèrent que sa consommation serait plutôt défavorable.

D’après les différentes études sur les cancers du sein, les aliments à base de soja semblent pouvoir être consommés sans excès, c’est-à-dire en petite quantité, et pas tous les jours, tout en évitant cependant de recourir aux compléments alimentaires à base de soja.

En ce qui concerne l’effet du soja sur l’augmentation de la taille des seins, il n’existe pas de preuves scientifiques solides indiquant que la consommation de soja augmente directement la taille des seins. Par conséquent, l’impact précis du soja sur la poitrine reste un sujet délicat.

Le chou

Tout comme le soja, le chou et d’autres légumes à feuilles vertes, contiennent un type de phytoestrogène censé pouvoir augmenter la taille de la poitrine.

Et tout comme le soja, il n’existe aucune étude scientifique venant à prouver ce bénéfice.

Ce conseil est donc totalement infondé.

Le fenugrec

Le fenugrec est souvent associé à l’augmentation de la taille des seins en raison de sa réputation de stimuler la croissance des tissus mammaires grâce à sa teneur assez élevée en phytoestrogènes.

Cependant, encore une fois il est important de noter que les preuves scientifiques à l’appui de cette affirmation sont limitées et controversées.

La consommation de fenugrec peut même présenter quelques dangers :

  • La consommation excessive de fenugrec peut entraîner des troubles gastro-intestinaux à cause de sa teneur en fibres, des maux de tête et des réactions allergiques,
  • il peut augmenter le risque de saignement chez les personnes prenant des anticoagulants. Il est donc déconseillé de consommer du fenugrec en même temps qu’e des’un traitement anticoagulant,
  • Il est déconseillée pendant la grossesse, car il peut provoquer des contractions utérines et augmenter le risque de fausse couche.

Les protéines

Contrairement aux idées reçues, les protéines contenues dans des aliments tels que la viande rouge, le poulet, le saumon et les œufs ne sont pas directement liées à l’augmentation de la taille des seins.

Les protéines sont effectivement essentielles pour la croissance et la réparation des tissus du corps humain, y compris les tissus mammaires, mais leur consommation ne conduit pas spécifiquement à une augmentation de la taille des seins.

En effet, bien que les protéines soient importantes pour la santé générale, il n’existe pas de preuves scientifiques indiquant qu’elles aient une quelconque efficacité sur la taille du bonnet.

En conclusion, faut-il consommer des aliments riches en phytoestrogènes pour augmenter la taille de sa poitrine ?

Vous l’aurez compris, bien qu’il soit vrai que ces aliments (et bien d’autres encore) contiennent des phytoestrogènes, leur effet sur la taille des seins n’est pas prouvé scientifiquement.

Il est donc essentiel d’adopter une alimentation équilibrée et nutritive pour maintenir une bonne santé générale, ce qui peut indirectement influencer l’apparence des seins, notamment par la consommation naturelle et équilibrée de ces aliments contenant des phytoestrogènes.

Ayez des attentes réalistes et ne comptez pas uniquement sur l’alimentation pour obtenir des résultats significatifs puisqu’il n’existe aucune preuve solide que la consommation d’aliments spécifiques puisse augmenter directement la taille de votre poitrine.

Exercices pour renforcer les muscles pectoraux de la poitrine

Comment l’exercice physique peut-il contribuer à l’augmentation mammaire ?

Rappelez-vous qu’il n’y a pas de muscles dans les seins, mais uniquement du tissu constitué de glandes et de graisse. Les muscles de la poitrine se trouvent en effet derrière les seins : ce sont les muscles pectoraux.

Notez que travailler ces muscles pectoraux n’augmentera pas directement la taille de vos seins, mais permettra une poitrine plus ferme, plus haute, plus tonique, et contribuera par conséquent à un aspect plus volumineux de celle-ci.

L’exercice physique est la méthode naturelle la plus efficace pour améliorer l’aspect de votre poitrine. Pratiquez ces exercices au moins trois fois par semaine pour obtenir des résultats optimaux.

Voyons ensemble quelques-uns de ces exercices :

La pression des paumes des mains

La pression des paumes des mains l’une contre l’autre fait partie des exercices simples et accessibles pour le renforcement musculaire de la poitrine.

L’exercice consiste à placer les paumes des mains l’une contre l’autre, devant soi, puis à exercer une pression en les repoussant aussi fort que possible, tout en maintenant la tension pendant quelques secondes tout en respirant (idéalement 4 à 5 secondes) avant de relâcher. 

L’intérêt de cet exercice est qu’il peut être réalisé n’importe où, à n’importe quel moment, et fait partie des exercices les plus populaires pour tonifier la poitrine.

Les pompes

De loin l’exercice le plus efficace pour développer les pectoraux et obtenir un meilleur maintien de la poitrine !

Faire des pompes n’est pas forcément facile quand on débute. Mais n’ayez crainte, vous pouvez débuter doucement et facilement, pour augmenter progressivement la difficulté.

  • Commencez par des pompes debout, face à un mur. Posez vos mains sur le mur, à hauteur de poitrine, et un peu plus largement que vos épaules. Puis penchez-vous lentement vers le mur en utilisant la force des bras jusqu’à ce que votre nez effleure le mur. Puis revenez à la position initiale.
  • Pour augmenter un peu la difficulté, vous pourrez passer aux pompes à genou. Posez vos mains et genoux au sol, descendez en pliant les coudes, puis remontez à la force des bras (et des pectoraux !)
  • Après quelques temps d’entrainement, vous pourrez ensuite passer aux pompes classiques. Posez les mains au sol, doigts bien écartés. En gardant le dos aussi droit que possible, le corps gainé, pliez les coudes et baissez-vous jusqu’à ce que vous soyez parallèle au sol. Puis remontez, tout en expirant profondément.

Le développé couché avec haltères

Allongez-vous sur le dos, genoux légèrement pliés, pieds au sol. Maintenez un haltère dans chaque main, bras tendus au dessus de vous. Descendez les coudes tout en inspirant. puis poussez sur les haltères pour finir les bras tendus vers le plafond. Maintenez la position 1 seconde, puis recommencez.

Il existe une multitude d’exercices pour travailler les muscles pectoraux, de la débutante à la sportive confirmée, permettant de raffermir sa poitrine. A vous de faire votre choix de la position, du poids des haltères, de vos objectifs, etc …

Dans tous les cas, faites des séries de 10 à 20 répétitions suivant vos capacités, et enchaînez 3 à 5 séries espacées de 30 secondes de repos.

La natation

Le grand intérêt de la natation réside dans le fait que c’est une activité à faible impact, c’est à dire qu’elle est douce pour les articulations. Ceci en fait donc un excellent choix pour renforcer les muscles sans risque de blessure.

Tous les styles de nage sollicitent les muscles pectoraux et contribuent à les renforcer et à les tonifier afin d’obtenir des seins plus fermes. Cependant, la brasse et le dos crawlé sont particulièrement efficaces pour travailler les pectoraux. 

Une séance de natation d’une durée d’au moins 30 minutes à une heure, plusieurs fois par semaine, peut contribuer à renforcer et tonifier les muscles pectoraux.

Variez les styles de nage, et incluez des exercices de renforcement musculaire complémentaires pour obtenir des résultats équilibrés sur le développement des pectoraux et le raffermissement de la poitrine (tels que le développé couché, les pompes, le gainage dynamique, ou encore les dips).

Autres soins permettant de tonifier les seins

Les massages des seins

Pour réaliser un massage ciblé pour tonifier la poitrine, voici quelques mouvements que vous pouvez effectuer :

  • Commencez de l’intérieur, entre les seins, en remontant sous le cou. Les mouvements sont toujours dirigés vers le haut, jamais vers le bas.
  • Effectuez des cercles dans le creux entre les seins avec vos deux mains, au niveau du sternum.
  • Ensuite, à l’extérieur du sein, près de l’aisselle, effectuez des mouvements circulaires dans le sens des aiguilles d’une montre, puis revenez au centre du sein.

Ces mouvements peuvent aider à stimuler la circulation sanguine au niveau des glandes mammaires, contribuant ainsi à une meilleure santé du sein et à une apparence plus tonique. Il est recommandé de masser les seins quotidiennement en utilisant des mouvements circulaires et en appliquant une pression modérée.

Pour réaliser les massages ciblés de la poitrine, il est recommandé d’utiliser des huiles végétales nourrissantes et tonifiantes. Certaines huiles couramment recommandées sont par exemple l’huile d’amande douce, l’huile de jojoba, l’huile de pépins de raisin, l’huile de fenugrec et l’huile de pâquerette. Ces huiles sont appréciées pour leurs propriétés hydratantes, adoucissantes et tonifiantes, et sont souvent utilisées pour améliorer la fermeté et l’élasticité de la peau. Il est toutefois important de s’assurer que vous n’êtes pas allergique à l’une de ces huiles avant de les utiliser.

Le massage de la poitrine peut contribuer à améliorer l’apparence des seins et à les rendre plus fermes, mais il est crucial de se rappeler que les résultats peuvent varier d’une personne à l’autre et que cette technique ne garantit pas une augmentation significative de la taille des seins.

Utilisez des soutiens-gorge adaptés

Evitez les soutiens-gorge trop serrés qui entravent la circulation sanguine et font perdre de l’élasticité à vos seins.

A l’inverse, les femmes pratiquant le « no-bra » témoignent de plusieurs avantages à sa pratique :

  • Raffermissement de la poitrine : le fait de ne pas porter de soutien-gorge pourrait contribuer au raffermissement des tissus mammaires.
  • Estompage des vergetures : certains témoignages suggèrent que le « no-bra » pourrait aider à atténuer l’apparence des vergetures sur la poitrine.
  • Légère augmentation de volume : il est mentionné que le volume des seins pourrait légèrement augmenter avec cette pratique.
  • Diminution de l’écart entre les deux seins : le « no-bra » serait également associé à une diminution de l’écart entre les deux seins.

Il est important de noter que ces arguments ne sont étayés par aucune preuve scientifique solide, et font uniquement référence à des témoignages et expériences individuelles.

Soignez votre posture

Pour une belle poitrine, adopter une bonne posture est essentiel. Voici quelques conseils :

  • Se tenir droite : une bonne posture, avec le dos droit et les épaules en arrière, contribue à redresser la poitrine et à renforcer les pectoraux, permettant d’éviter une poitrine tombante.
  • Contracter les abdominaux : renforcer le centre du corps oblige à se tenir droite et à gainer les muscles du buste pour des seins plus toniques et fermes.
  • Éviter les postures comprimant les seins, comme les bras croisés ou recroquevillés près du corps, et ouvrez votre cage thoracique en dégageant vos épaules.

Certes, toutes les méthodes naturelles présentées ici pour augmenter la taille des seins demandent plus d’efforts et de temps qu’une chirurgie, mais elles sont beaucoup moins traumatisantes pour l’organisme, et bien sûr beaucoup moins chères !

Alors que ce soit l’âge, la ménopause, ou encore les mauvaises habitudes, plus d’excuses pour ne pas reprendre votre poitrine en main !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *