Bilan de mon premier défi au bout de trois semaines !

Voilà trois semaines que je m’efforce d’avoir mes 8h de sommeil par nuit.

J’y arrive plutôt bien, à part le week-end quand je fais la fête.

  • Horaires à respecter 

J’essaie donc de respecter des horaires réguliers, d’être au lit un peu avant 23h et donc de me préparer vers 22h15-30 à aller sous la couette. C’est assez incroyable de sentir que mon corps réclamerait presque d’aller se coucher dès 22h30 ! Ça fait un bien fou et il s’est presque habitué à ce rythme, il réclame le lit quand sonne l’heure fatidique…! Il faut quand même que je vous dise qu’auparavant j’essayais de me coucher tôt. Mais que très souvent il m’arrivait d’être toujours éveillée à minuit ou 1h du matin…

  • Que me dit mon corps ?

Les sensations ressenties quand sonne l’appel du lit sont assez subtiles. Les yeux picotent, les bâillements s’imposent, comme un appel à plonger dans les bras de Morphée, les muscles se relâchent tout doucement… C’est comme une reconnexion à son corps qui se met à parler, à dire, de manière assez douce et bienveillante : abandonne-toi, c’est l’heure… Il faut se mettre d’accord avec lui et se laisser aller. Quand on sait l’écouter, le respecter, et qu’on ne lutte pas contre lui (ne pas écouter le diablotin sur l’épaule qui préfèrerait regarder un film jusqu’à pas d’heure…!), les habitudes se mettent en place rapidement.

  • Est-ce que je me lève plus tôt ? Pourquoi ?

Alors oui, nous sommes effectivement à l’heure d’hiver, il fait nuit tôt. C’est plus facile de se dire que l’on se prépare à aller se coucher dès 22h, je vous l’accorde. Mais ça me permet de me lever tôt, vers 7h, ou vers 7h30 lorsque je me couche un peu plus tard, et donc de mettre mon corps en mouvement avant d’aller travailler. C’est-à-dire que j’en profite pour aller courir 20 ou 30 minutes le matin, ou faire 10 minutes de méditation ou encore 10 ou 20 minutes de yoga selon le temps que j’ai. Et surtout selon mes envies et mes besoins. Plutôt de me défouler ? Plutôt de m’étirer ? Ou encore une petite douleur à faire passer ? En effet, il vaut mieux ne pas faire de sport après 19h car cela retarde l’endormissement. Le matin ça me permet de bien commencer ma journée et d’être armée pour affronter mon rythme effréné jusqu’à 19h ou 20h.

  • Qu’est-ce qui est encore difficile à mettre en place ?

Le plus difficile est de lâcher son téléphone juste avant d’éteindre la lumière et de dire NON à Facebook, Instagram & co… Pourquoi les réseaux sociaux sont-ils à ce point chronophages ?Magnétiques comme un besoin vital, une question de vie ou de mort ? Histoire d’être sûre de ne rien louper, d’être dans le move, d’être là. Bon, j’en fais un peu beaucoup hein, mais vous l’aurez compris, c’est tout à fait l’inverse. On n’est justement pas LÀ quand on plonge le nez dans son téléphone, de nouveaux désirs apparaissent, jamais comblés, l’autre fait toujours mieux ou plus que nous, on est immergé dans une insatisfaction chronique… Pas facile pour choper le marchand de sable qui tout à coup ne fait plus très envie. Pas joli joli tout ça. C’est le meilleur moyen pour perdre la connexion retrouvée quelques minutes plus tôt et retarder son endormissement.

J’arrive quand même parfois, même souvent, de plus en plus en tout cas, à délaisser mon téléphone – qui me fait mal aux yeux soit dit en passant – pour un bon bouquin. Et là, je suis fière de moi !

  • Qu’est-ce qui peut gêner l’endormissement ?

J’ai également remarqué de façon très nette que mes pieds froids ou le fait de ne pas être assez couverte empêche le sommeil de s’imposer à moi. Le corps refuse de lâcher prise si la température n’est pas optimale. Pas fou celui-là : pieds froids, j’obéis pas ! Le corps sait se respecter, il envoie les bons signaux, il faut savoir les écouter.

  • Et si je me réveille la nuit ?

Enfin, si jamais je me réveille au milieu de la nuit car période de stress ou préoccupée par le boulot par exemple, je respire ! J’inspire par le nez, je compte jusqu’à 5, mon ventre et ma cage thoracique se gonflent, je souffle par la bouche, je compte jusqu’à 5, mon ventre et ma cage thoracique s’abaissent. C’est ce qu’on appelle la cohérence cardiaque. Un outil formidable et simple qui permet de réduire le stress en toute circonstance. Et c’est prouvé scientifiquement ! Je vous en parlerai plus longuement à l’occasion d’un prochain article.

  • Bilan

Voilà. Résultat, ça me fait vraiment du bien d’avoir ces 8h de sommeil quotidiennes. J’ai plus d’énergie pour affronter ma journée, je suis plus zen, j’ai beaucoup moins de fringales et d’envie de sucre (n’oubliez pas, manque de sommeil et obésité sont fortement liés, plus on est fatigués, plus on grignote).

C’est la base pour qui veut prendre soin de soi, être plus performant, plus zen et en meilleure santé !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •